EN ES
Retour à la liste

Spiritualité Providence

L'évangile de Jésus Christ selon saint Marc, 10, 17-30
En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage? » Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé? » Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu; car tout est possible à Dieu. » Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. »

Dimanche 14 octobre 2018

Évangile selon saint Marc, 10, 17-30

Réflexion :

Contrairement à ce que nous pouvons croire, ce passage n’est pas un enseignement sur le vœu de pauvreté, mais bien sur quelque chose affectant le salut de tous. Jésus nous propose une autre voie, la voie de la vérité, ce qui implique sans doute de renoncer à nos richesses, à la fierté et à l’arrogance. C’est un appel à faire autrement, avec sagesse. Ce n’est pas un appel à une vie de pauvreté absolue, matériellement parlant. C’est un appel à la pauvreté qui ne repose pas sur la simple garantie de conformité formelle avec la Loi, mais dans la recherche du Royaume de Dieu.

Posséder des richesses, les aimer et les rechercher est un mode de vie qui définit une attitude contraire à la recherche du Royaume de Dieu et à la vie éternelle : il s’agit de pouvoir de sécurité et de plaisir… Tout ceci ne représente pas le bonheur. Cependant, penser que suivre Jésus est une option de misère serait une mauvaise façon de comprendre ce que nous propose l’Évangile. Ce jeune homme est riche matériellement, mais aussi moralement, car il suit les commandements. Est-ce immoral? Mais non! Mais cette richesse morale ne lui permet pas de voir que ses richesses lui volent la vraie sagesse et le cœur. Il n’a pas la sagesse qu’il recherche, car il doit encore prêter beaucoup d’attention à « ses richesses ». En suivant Jésus, il apprendra une autre façon de voir la vie, de voir les richesses et de voir la religion même.

En outre, Jésus ajoute qu’il est très difficile pour les riches d’entrer dans le Royaume des cieux, et c’est parce qu’ils ne sont pas en mesure de se détacher de leur sécurité personnelle, de leur conception de Dieu et des hommes. Ce n’est pas seulement à cause de leurs richesses matérielles qu’ils auront du mal à entrer dans le Royaume, mais aussi à cause de leur monde de pouvoir et de sécurité, qui les isole des plus petits et de leur monde, qui est le monde réel. C’est de ce monde que Jésus nous parle lorsqu’il dit : « Ce qui est impossible aux humains, est possible pour Dieu. » (verset 27) La réponse de Jésus est une invitation très spéciale pour que nous le suivions radicalement.

Bonne semaine à toutes et à tous!

Une Sœur de la Providence