EN ES
Retour à la liste

Spiritualité Providence

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10, 37-42

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

Évangile du dimanche 28 juin 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10, 37-42 . 

Réflexion:

Dans ce temps-là, comme de nos jours, les persécutions existaient. Nous voyons encore aujourd’hui des gens être persécutés ou encore être tués à cause de la couleur de leur peau, de leur origine ou encore à cause de leurs opinions politiques.   Aussi dans le temps de Jésus, prendre son chemin, c’était courir le risque d’être incompris de ses parents, de ses amis et de son entourage, et d’être même rejeté par eux.

Aujourd’hui, même en dehors d’un contexte de persécutions violentes, on sait bien que c’est en famille ou même entre amis, qu’il est souvent le plus difficile de témoigner de sa foi.

Dans un monde bâtit sur l’individualisme, prendre la croix du Christ comme on prend un chemin qui conduit à la vraie vie est un grand défi. Suivre le Christ dans sa rencontre avec les exclus, le suivre sur le chemin de la non-violence et du refus de la haine. Prendre sa croix, c’est aussi porter une bonne nouvelle, car la croix du Christ est devenue l’arbre de vie. La mort a été vaincue, le Christ est ressuscité. Il y a un chemin même à travers la mort.

Ce que Dieu attend de nous, ce n’est pas la souffrance, c’est l’amour. Ce sont des choix de vie inspirés par l’amour. La croix des chrétiens, chrétiennes, c’est la conséquence de sa fidélité au message d’amour du Christ.

Aimer le Christ nous apprend à aimer les autres. Aimer le Christ, c’est entendre sans cesse :  »Aimez-vous les uns les autres ».

C’est dans les petites choses du quotidien : accueil, service, écoute, partage, que se joue la sincérité de notre témoignage. Gardons en mémoire cette parole de Saint Augustin :  »La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure ».

Une Associée Providence