EN ES
Retour à la liste

Spiritualité Providence

Évangile de Jésus Christ du dimanche 26 mai 2024, selon saint Matthieu 28, 16-20

Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Réflexion sur l’Évangile du dimanche 26 mai 2024 –

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28, 16-20 –

Ce dimanche nous célébrons la solennité de la Très Sainte Trinité et nous célébrons aussi notre identité comme personnes baptisées. En effet, nous avons été baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, mystère d’amour dont nous nous réjouissons. Nous avons un seul Dieu et en ce Dieu il y a trois personnes divines: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Il est vrai que la Sainte Trinité est un mystère sans explication facile. Cela ne veut pas dire pour autant que nous ignorons tout à son sujet, car Dieu lui-même a décidé de nous la révéler. Avec Moïse au buisson ardent, Dieu scelle son alliance sur les tables de la Loi. Puis Il nous envoie son Fils pour nous donner le salut. Les évangélistes nous baptisent au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Cependant, il s’agit ici d’un mystère qui nous dépasse, qui transcende tous nos concepts.

Maintenant, que puis-je vous dire sur ce grand mystère ? Il est vrai que parler de la Sainte Trinité, c’est déjà s’immiscer dans l’intimité de Dieu. L’Évangile de Jean nous révèle que connaître le Père c’est connaître le Fils, et que l’Esprit envoyé par le Père révèle les vérités de son Fils. L’intimité de Dieu recèle une relation très réciproque et belle.

Saint Augustin dit de cette relation qu’elle en est une d’amour. D’un côté, nous avons l’amant éternel, de l’autre, le bien-aimé. Mais ce qui rend possible la relation entre l’amant et le bien-aimé, c’est l’amour.

Les Saintes Écritures nous enseignent que nous ne sommes pas exclus de cette relation. Le Dieu Un et Trinitaire nous invite à entrer dans son intimité, à aborder avec lui une relation d’amour. Le premier commandement de la loi de Dieu est d’aimer, mais de l’aimer Lui d’abord.  Le deuxième c’est son fils Jésus-Christ qui nous l’enseigne en donnant sa vie pour notre salut, afin que, par cet amour qui vient du Père, nous soyons capables de nous aimer nous-mêmes et d’aimer notre prochain.

Dieu nous convie à une relation avec lui, à entrer dans son intimité. En tant que chrétiens, nous croyons ce que nous affirmons dans le credo : Je crois au Père Créateur, à son Fils, notre Sauveur, et à l’Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie. Les trois sont dignes d’adoration et de louanges égales. La Très Sainte Trinité est : Dieu le Père, créateur éternel, Dieu le Fils, rédempteur éternel et Dieu le Saint-Esprit, sanctificateur éternel.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, comme il est maintenant et comme il sera pour les siècles des siècles. Amen

Margarita Hernandez, s.p.