EN ES
Retour à la liste

Spiritualité Providence

Évangile de Jésus Christ du dimanche 23 juin 2024, selon saint Marc 4, 35-41

Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule. Le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Réflexion sur l’Évangile du dimanche 23 juin 2024 –

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4, 35-41

A-t-on encore besoin de Jésus dans nos vies?

Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Marc nous rappelle l’épisode de la tempête apaisée, alors que la barque dans laquelle les disciples traversent le lac de Tibériade est emportée par des vents violents et des vagues qui les terrorisaient, car ils avaient peur d’être emportés par les flots.  Pendant ce temps, Jésus dort paisiblement sur un coussin à l’arrière de la barque. Les disciples, de plus en plus terrifiés, font même sursauter Jésus en lui criant: « Nous sommes perdus, cela ne te fait rien? ».

Dans nos vies, combien de fois avons-nous à traverser des périodes de tempêtes en affrontant des épreuves que la vie agite sur notre passage et, alors que nous crions à notre tour notre détresse, Jésus semble ne pas entendre et reste sourd à nos appels? Combien de fois avons-nous l’impression de couler, de désespérer alors que nous vivons des épreuves qui nous semblent insurmontables? Nous semblons, nous aussi, être à la merci des vagues et du vent.

Dans ces situations, nous risquons à notre tour de perdre de vue Celui qui saurait nous guider et, parce que nous l’impliquons et l’invoquons, Il nous pousse à réagir. L’Évangile nous dit que les disciples s’approchent de Jésus, le réveillent et le mettent en état d’alerte. Nous aussi, nous avons à nous en remettre à Lui, car, seuls, nous sommes incapables de surmonter ces épreuves.

Dans l’Évangile de Marc, Jésus pose une belle interrogation: « Pourquoi êtes-vous si craintifs? N’avez-vous pas la foi? » Prenons l’habitude de nous confier à Jésus et de lui confier nos soucis, nos peurs et nos problèmes.

Réflexion inspirée d’une homélie du pape François à la suite de la lecture de l’Évangile de Marc, La tempête apaisée.

René Lefebvre AP