EN ES
Retour à la liste

L’Avent c’est l’attente…

L’Avent c’est une période d’attente du Messie promis. Mais attendre c’est difficile. Ce n’est pas une chose qu’on accepte spontanément; pour certains, attendre est une perte de temps. Nous vivons dans une société obsédée par la vitesse et la productivité. Nous courons à notre prochain rendez-vous et conduisons en fous parce que nous sommes en retard pour le travail. Nous vivons dans une culture du drive-in et de fast food, du téléchargement et du téléphone mobile qui nous connecte à n’importe quelle heure avec n’importe qui. Nous accélérons les processus naturels en manipulant la production animale et en bousculant la croissance des récoltes.

L’attente est lourde car elle sème un élément de doute sur nos compétences. Nous aimons croire que nous avons le contrôle. Normalement nous attendons quelque chose de concret, quelque chose que nous désirons. Très souvent notre attente n’est pas illimitée: c’est une façon de contrôler notre avenir. Nous voulons que l’avenir soit orienté dans une direction bien spécifique, et si ce n’est pas le cas, nous sommes déçus et risquons même de glisser dans le désespoir.

L’attente a toutefois un autre visage: elle est une condition à la croissance humaine.  Le secret c’est d’avoir la foi que la semence a été plantée et que quelque chose s’est mis en marche. Nous pourrions même ne pas être conscients de cette croissance, car elle peut nous venir de manière progressive; il faut juste avoir confiance et laisser faire.

Dans notre Cheminement vers l’unité, nous sommes mises au défi d’attendre que la semence pousse et porte du fruit. Or, c’est dans l’obscurité de l’attente que Dieu transforme nos cœurs. Laissons donc Dieu définir notre avenir, notre vie et notre congrégation, et le temps viendra où tout ce que Dieu a promis sera pleinement accompli.

En cette période de l’Avent, laissons-nous inspirer par les paroles d’Ésaïe:

Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher,

mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur

trouvent des forces nouvelles ;

ils déploient comme des ailes d’aigles,

ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer..  (Is. 40, 30-31 AELF)