EN ES
Retour à la liste

Spiritualité Providence

Évangile de Jésus Christ du dimanche 21 juillet 2024, selon saint Marc 6, 30-34

Les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Réflexion sur l’Évangile du dimanche 21 juillet 2024 –

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6, 30-34

 

Dans L’Évangile d’aujourd’hui nous rappelle qu’en tant que Sœurs et associées  Providence, nous avons été envoyées pour nous engager dans le projet compatissant de Jésus, et nous acceptons de le faire avec la certitude que si nous soulageons la souffrance d’une seule personne, toute notre vie aura valu la peine.

Étant donné que nous vivons dans un monde exigeant qui nous remet en question constamment, nous nous sentons souvent accablées et dépassés. Dans ce contexte, Jésus nous invite à nous reposer et à reprendre des forces, car un temps de retraite et de renouveau produit un heureux retour à nos activités. C’est pourquoi l’Évangile d’aujourd’hui nous invite à prendre des moments de repos, de silence et de renouvellement, car en bout de ligne si je n’arrive pas à être une bonne compagne pour moi-même, comment pourrai-je en être une bonne pour autrui. En suivant l’exemple des disciples, dans nos rencontres avec Jésus nous sommes invitées à Lui faire part des œuvres de notre ministère, car c’est Lui qui nous appelle et nous envoie.

Cependant, nous savons déjà que les retraites peuvent parfois être très courtes, car comme l’a dit Monseigneur Oscar Romero « Les pauvres sont exigeants et viennent à notre rencontre. »

L’Évangile d’aujourd’hui nous invite à être à l’écoute et à nous laisser habiter par Jésus dans le silence, la compassion et la miséricorde, qui sont au cœur de notre vocation.

Finalement, j’aimerais partager avec vous quelques lignes du poète Walt Whitman qui peuvent nous aider à approfondir sur cette invitation de Jésus :

« Ne laisse pas le jour finir sans avoir grandi un peu, sans avoir été heureux…

Ne laisse personne t’enlever le droit de t’exprimer, qui est presque un devoir.

N’abandonne pas le désir de faire de ta vie quelque chose de spécial.

Ne cesse pas de croire que les mots et la poésie peuvent changer le monde ».

Walt Whitman, Carpe Diem

 

Sœur Monica Campillay, s.p.